Accueil

RESPIRER…SE RELAXER

Comment ça marche ?

Un cycle respiratoire est composé d’une inspiration et d’une expiration. En inspirant, nous apportons l’air dans nos poumons. Notre inspiration se fait principalement par le nez qui réchauffe et filtre l’air grâce aux poils et au mucus se situant sur ses parois.
L’air passe par la gorge, le larynx puis la trachée et il arrive dans les bronches, qui composent les poumons.

Ces bronches se ramifient, un peu comme les branches d’un arbre. Elles se terminent par les bronchioles, plus petites. C’est à ce niveau que se trouvent les alvéoles, le lieu des échanges gazeux.

L’air est riche en oxygène, gaz indispensable au fonctionnement de nos organes.
Cet oxygène passe de l’air au sang dans l’alvéole. Mais celle-ci récupère aussi les déchets de gaz produits par les organes qui ont consommé l’oxygène. C’est le dioxyde de carbone, qui est expulsé du corps lors de l’expiration.

Notre expiration se fait par la bouche qui nous permet d’expulser un volume d’air plus important.  Ceci est particulièrement nécessaire en phase d’effort ou de relaxation.  

En sophrologie, comment et pourquoi ?

En sophrologie le principe est la respiration abdominale mais ceci est une image car ce sont toujours les poumons qui assurent les échanges gazeux. Au lieu de gonfler le thorax, c’est l’abdomen qui se gonfle pendant l’inspiration, et se dégonfle pendant l’expiration. C’est le mouvement respiratoire du sommeil, de l’animal ou de l’enfant. C’est la respiration naturelle de l’apaisement et du bien-être.  

Ce phénomène est du au travail du diaphragme qui est le muscle principal de la respiration, situé sous les poumons. Il s’abaisse lorsque les poumons se remplissent d’air et remonte lorsque ceux-ci se vident. Refoulé vers le haut lors de l’expiration, il va « libérer » de la place pour nos viscères et par conséquent réduire le volume de notre ventre. A contrario lors de l’inspiration, il pousse les organes vers le bas et la taille s’élargit.

Cette mobilité a les effets d’un véritable massage viscéral.

La respiration est une fonction qui peut être volontaire et involontaire, le rythme et la capacité respiratoire dépendant de l'état physique, physiologique ou émotionnel.

C’est une expression de votre psychologie.

Nous effectuons plus de 25 000 respirations par jour, soient entre 16 et 18 par minute ce qui constitue autant de moments, ou presque, de relaxations potentielles